Voyage gourmand en Anjou

Lorsque l’on parle gastronomie et gourmandise, l’Anjou n’est pas nécessairement la première région de France à laquelle on pense. En effet, le Maine et Loire attire plus souvent pour son histoire, ses paysages, la Vallée de la Loire et bien entendu ses vins. Il existe pourtant une véritable tradition gourmande en Anjou, portée par quelques produits de renommée régionale, nationale et même internationale. Découvrez la douceur angevine sous l’angle de la gourmandise au travers de quelques-unes de ses spécialités locales.

Les Rillauds d’Anjou

De la Corse à l’Est de la France en passant par la Bretagne, chacun région de France à ses spécialités de charcuterie. Et s’il en est une qui fait le bonheur des papilles des Angevins comme des voyageurs de passage, c’est assurément le rillaud ! Il s’agit en fait de morceaux de poitrine de porc comprenant la couenne, cuits en cocotte au saindoux. Un véritable délice à déguster froid ou chaud, durant le repas, en pique ou pour l’apéritif.

Les galipettes d’Anjou

Cela est parfois méconnu, mais la région angevine, et plus particulièrement le pays saumurois, est une terre de culture du champignon. Ainsi, quelques champignonnières sont encore installées dans les caves troglodytiques de la région de Saumur. Et c’est tout naturellement que la culture gastronomique locale a exploité ce produit. Les galipettes d’Anjou sont donc des chapeaux de champignons farcis tantôt à la farce de champignons d’échalote et de persil, tantôt à la rillettes de porc, tantôt au beurre d’escargot. Une recette simple et rapide à proposer en apéritif ou en entrée.

Les fouaces

Également appelées fouées, les fouaces sont emblématiques de la gastronomie angevine et leur origine remonterait à plusieurs siècles. C’est notamment l’écrivain François Rabelais qui lui donna son titre de noblesse dans son roman Gargantua. La fouace est en fait un petit pain cuit au four à braise et qui gonfle durant la cuisson. Sa croûte moelleuse peut alors être garnie de champignons, de fromage, de rillauds, de rillettes, de beurre, etc.

Le Quernon d’Ardoise

L’architecture angevine se caractérise par l’usage régulier de pierres calcaires, mais également par ses toits en ardoise provenant directement des carrières d’Anjou. C’est pour faire honneur à cette identité et à cette tradition que, au milieu du XXe siècle, un maître chocolatier d’Angers décida de créer une confiserie. Ainsi naquit le Quernon d’Ardoise, une tuile de nougatine caramélisée entourée de chocolat bleu. Cette gourmandise a largement dépassé les frontières de l’Anjou puisqu’elle s’exporte aujourd’hui dans de nombreux pays à travers le monde.

Le Cointreau

La culture gastronomique angevine tire aussi sa renommée de ses liqueurs issues des plantes cultivées localement, mais pas seulement. En effet, la plus célèbre de liqueurs angevines est, sans nul doute, le Cointreau, une liqueur à base d’écorce d’oranges douces et amères. Et si la recette du Cointreau est un secret bien gardé depuis 1875, la renommée de cette liqueur d’orange a largement dépassé les frontières puisque, à l’instar des Quernons d’Ardoise, le Cointreau est distribué partout dans le monde, apprécié notamment en cocktail ou pour certaines préparations pâtissières.

Vous pensez passer en Anjou prochainement ? N’oubliez pas de faire une pause près d’Angers ou de Saumur afin de transformer votre escale en voyage gourmand grâce à la découverte des spécialités angevines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam