Louer un meublé aux vacanciers

Construire un logement neuf sur la Côte d’Azur ou ailleurs pour y habiter, cela ne vous permet pas de bénéficier des réductions d’impôts de la loi Duflot (il faut louer pendant neuf ans), mais avec la loi ALUR vous pouvez tout de même louer quelques semaines et jusqu’à quatre mois par an. Cela représente un complément de revenus conséquent si votre habitation est bien située et si vous avez la possibilité de vider les lieux ce temps-là.

La ville de Nice

La loi précise seulement que ce logement doit être votre résidence principale, donc vous devez y habiter au moins huit mois par an. L’avantage pour ce type de location, caractérisée par son exceptionnalité, c’est que vous n’avez pas d’autorisation à demander ni à la copropriété, ni à la mairie, mais il faudra le déclarer tout de même dans vos revenus.

Généralement, le régime micro BIC est privilégié et dans ce cas, jusqu’à 32 900 euros vous n’avez pas d’impôts à payer. Dans votre feuille d’impôt, remplissez la case 5ND qui correspond à la déclaration de revenus complémentaires non professionnels pour les locations meublées. Si vous décidez d’en faire un métier, la donne est changée et les impôts ne seront plus les mêmes. Cela dit, quatre mois par an dans une ville touristique, cela vous permet de faire une plus-value assez intéressante.

En pratique, n’oubliez pas d’enfermer vos biens de valeur à l’abri, voire emmenez-les avec vous. Les objets d’utilisation courante (vaisselles, linge de maison, etc.) font généralement partie de l’offre, il va falloir les laisser à disposition. C’est le principal frein à cette pratique, il va falloir faire confiance aux gens que vous hébergez quant à l’état de l’appartement après leur venue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam